Nanon et moi, Chevalier de Saint-George, Jeanne Romana

Où était donc Nanon, la mère du Chevalier de Saint-George, quand son fils brillait à Paris et Londres auprès de la reine Marie-Antoinette, du roi Louis XVI, de Philippe d'Orléans, de Mozart, de Haydn, du chevalier d'Eon, de la noblesse anglaise ? Ce vide dans les biographies existantes du célèbre compositeur et escrimeur a créé une frustration chez la romancière. Aussi, elle décide de redonner vie à Nanon. Ce livre est un vibrant hommage à la mère de Saint-George, l'esclave oubliée par tous ceux qui ont tant admiré son fils. Jeanne Romana a reconstitué un itinéraire pour Nanon, semblable à celui de toutes ces jeunes filles africaines arrachées à leur vie quotidienne pour finir dans une plantation des Amériques loin de leur terre d'origine où elles allaient mener une vie d'esclave. Puis, l'auteur s est plu à replacer Nanon dans le contexte révolutionnaire français, dans les années 1770-1789. Elle y côtoie les bonnets phrygiens des hommes et des femmes qui voyaient enfin émerger des valeurs de fraternité, de liberté, d'égalité.

Originaire de la Guadeloupe comme son héroïne, Jeanne Romana a fait une école de cinéma et travaillé dans un premier temps comme assistante de réalisation dans plusieurs sociétés de production. Puis, cet environnement professionnel a cessé de lui convenir, alors, elle s est déplacée dans un autre univers qui lui a fait voir les gens dans leurs spécificités quotidiennes. Elle a mis en place des ateliers vidéo pour mobiliser les personnes en vue d'intégrer un savoir-faire et élaborer des projets personnels. Cette forme de travail lui a permis de réaliser des films dans le champ social et d'expérimenter une forme particulière de filmer. NANON et moi, Chevalier de Saint-George, est le premier roman de Jeanne Romana

Vues (2294)