Exotérisme et ésotérisme ou L'ambivalence des enseignements divins dans la religion et les organisations spirituelles, Moyila Ngonda
Exotérisme et ésotérisme ou L'ambivalence des enseignements divins dans la religion et les organisations spirituelles
Moyila Ngonda
337 pages
Prix: 25 euros
 
L'auteur démontre que les enseignements divins, par l'entremise de tous les envoyés spirituels sur terre, sont dispensés selon le degré de compréhension de la réalité divine par les individus à qui ils sont destinés. Aussi tous les grands maîtres connus sous le qualificatif de prophètes, ont toujours pris soin, d'inclure dans leurs textes dit sacrés, les enseignements exotériques accessibles à tous les adeptes pour un libre examen et une libre pratique et les enseignements ésotériques, réservés à ceux, peu nombreux, qui ont accès à des niveaux de perfection élevés dans leurs « rapports avec Dieu et à la possession de tous les principes divins. » L idée d une divinité créatrice du monde ou de l univers et régulatrice de l ordre universel, est présente au sein de tous les peuples de la terre. Elle a pour noms : Huitzilopochtli chez les Aztèques, Pachacamac ou Viracocha au Pérou chez les Incas, Amon en Egypte kemite, Brahma chez les Hindous, Ahura Mazda en Perse, Hao en Chine, An ou Anus chez les Sumériens, Assur chez les Assyriens, Mardouk à Babylone, Baal chez les Phéniciens, Yahvé chez les Juifs, Allah chez les Musulmans, Nzambi-Mpungu dans le royaume kongo en Afrique centrale, etc. En dehors de cette divinité supérieure qui est au-dessus de tout, sont reconnues d autres divinités secondes et de moindre importance, et à qui les peuples attribuent des tâches divines spécifiques. Du point de vue de leur existence, les religions doivent tenir compte des progrès de la civilisation et de l environnement dans lequel elles vivent et opèrent, et suivre inéluctablement les transformations progressives de leur milieu, en s y ajustant, sinon elles vont lentement à leur étouffement et finissent par périr. Dans le contexte actuel, la plupart des religions semblent archaïques, puisqu elles ne veulent pas officiellement prendre en compte les autres aspects, ascétiques, mystiques, invisibles de la création pour expliquer Dieu et ses différentes manifestations. Du point de vue ésotérique, les enseignements cherchent à élever l homme vers le Divin, l unique. Et pourquoi cherche-t-on à apprendre les enseignements de l ascétisme et ensuite ceux du mystique ? Parce qu on ne saurait se contenter d être croyant ordinaire alors que la connaissance divine est immense. Tout chercheur intrépide et patient finit toujours par avoir gain de cause et trouver la solution de son problème, parce que la nature divine, au vu des efforts entrepris, lui communique les voies et moyens d atteindre son but. Toute leçon ou tout enseignement que l on reçoit, d où qu elle vienne, d une religion ou d une autre voie, par une maladie qui vous atteint, ou par un chant d oiseau, etc., c est une grâce divine qui vous a été offerte et qu il s agit de saisir nécessairement. Ne pas la prendre en considération, sous prétexte de son appartenance à telle ou telle religion, ou du refus de ses enseignements ésotériques, est une négligence coupable.
 

Biographie de l'auteur

MOYILA NGONDA est un haut diplomate et artiste congolais (RDC).

 

Vues (1295)